Pfff, me voilà de retour après un énième enlèvement par les petits hommes verts ! Et qu'ai-je fait, au fond de leur vaisseau : eh bien, j'ai pas mal trulé (vous l'aurez compris, c'est la spécialité de la maison), et attendu que l'hiver se passe. Aujourd'hui, il fait soleil et c'est bon de sortir le nez de son terrier pour humer le parfum des fleurs ! (J'ai écrit ce post la semaine dernière, vous savez LE jour où il a fait soleil : c'était bon).

Il y a plusieurs mois (bon, d'accord, l'année dernière !), Marine de TDC m'a jeté son dé à coudre à la figure, en me disant : "t'es même pas cap' de te coudre une robe "Mad men", années 50, avec un petticoat et tout et tout !". J'ai, pour mon malheur, accepté de relever le défi, sans avoir réalisé que je n'avais absolument ni le temps, ni les capacités pour le faire !!!

Je me suis d'abord lancée là-dedans :

http://www.bridesmaiddresspatterns.net/wp-content/uploads/2012/02/tn_Golden-Age-of-Couture.jpg

J'ai fait une toile, et c'était désespérant tellement il y avait de choses à reprendre. Et moi, reprendre un patron, c'est encore un peu confus pour moi (mais on progresse).

Dans un deuxième temps, je me suis procuré ça :

Butterick 5708 (reproduction d'un modèle de 1953, ou 6, ou 7, je sais plus)

J'ai fait une toile, et là catastrophe : ça plisse de partout, c'est moche ! Entretemps, quelques recherches sur le net m'ont appris que ce patron n'a pas très bonne presse, ce qui m'a conforté dans l'idée d'abandonner. Dépitée, j'ai laissé tomber l'idée de remplir mon contrat. La réalité, c'est que non, je ne suis pas encore cap' de me coudre une robe mad men. L'autre réalité, c'est dès qu'intervient la notion "date butoir" dans mes loisirs, je retourne au fond de mon terrier. La réalité, c'est que je ne peux pas coudre à échéance.

Donc, que faire pour sauver l'honneur ? Mais revenons un instant en arrière : entretemps, mon aniversaire est passé par là et j'ai eu des cadeaux sublimes. Voyez par vous même :

Si avec ça je fais pas de progrès en couture, au moins, j'en ferais en anglais !! En ce moment, je rêve d'avoir des tatouages partout, et de me teindre les cheveux en rose ! Gertie, tu es mon idole !!!!!! Je suis ta groupie (enfin une de tes groupies : je dirais que je suis pas la seule : allez voir sur http://wesewretro.com/, y'en a plein qui mettent des robes années 50 et qui sont blindées de tatouages avec des cheveux aux couleurs improbables). Même Saraï Mitnick, la créatrice de Colette Patterns, elle en a plein d'abord (des tatouages).

Au fond du Colette handbook, on trouve une adresse, parmi d'autres, celle de Tilly and the buttons : une jeune et distinguée blogueuse couturière brtitannique. Elle a participé au Great British Sewing bee. Comment ? Vous ne connaissez pas le Great british sewing bee ??????? Même Gertie en parle ! Et comme Gertie, cette emission m'a pulvérisée ! Les coutures ont lâché ! Si vous voulez le voir, tapez le titre de l'émission et vous pourrez revoir les 4 épisodes sur you tube. Pour schématiser, c'est le "meilleur patissier", version couture. Je me serais bien vue dans un pub anglais pour aller boire des bières en hurlant : "nooooooooooooon, attention, ton ourlet ça va pas !!!!", ou bien " vas-y ! Couds-là cette manche !". "Oh les poches, y'a penalty, là !!" (en vrai, je sais même pas ce que c'est un penalty) (et en plus je m'en fous) (complètement).

Grosse digression pour en venir à la Tilly's picnic blanket skirt, modèle sans patron (à faire sur ses propres mesures), développé par Tilly : pour les explications, voir

Le modèle de Tilly :

Picnic Blanket Skirt

 

Mon interprétation :

blog_1 

 

picnic_2

picnic_3

 Tilly's picnic blanket skirt, coton noir de chez Toto Toulouse, coton imprimé de chez les Coupons Saint-Pierre, Paris (en vrai, il y a un peu de doré dessus : ça brille, mais pas trop : j'aime quand ça brille mais pas trop). Les traces foncées à l'arrière, c'est de l'eau de mer, où j'ai dû plonger pour récupérer mon petit. Elle faisait 8 ou 9 degrés à mon avis... P'têtre moins (sens de la mesure).

Je n'ai pas tout saisi dans les explications, car en anglais, au bout d'un moment, je fatigue. De plus, je me suis un peu mélangé les pinceaux entre les cm et les inches... Les finitions sont des coutures anglaises et la ceinture est fixée à points invisbles à la main (oui Madame). Et pour les fronces, il faut IMPERATIVEMENT faire trois lignes de fronces et non deux !! Magique !

Mais, et c'est ENORME pour moi : j'ai réussi à la terminer !! en moins de trois semaines !!!! Waouh ! Grâce à Tilly, Gertie et Saraï, me voilà regonflée à bloc !!!

Bon, Marine, j'avoue le contrat n'est pas respecté, mais elle a petit air rétro tout de même, non ?