Le printemps est enfin là. Les petits oiseaux chantent et les fleurs qui ont résisté aux trombes d'eau du mois de mai, nous donnent enfin leur parfum capiteux à respirer. Oui bon d'accord, aujourd'hui, il fait tout gris et lourd, mais laissez-moi rêver un peu !

Il y a trois semaines de ça, j'ai trouvé Coton, Lin et Liberty à 5 euros sur un vide-greniers. J'ai feint l'indifférence, regardé les autres objets et livres vendus par la dame, mais dès que j'ai vu une potentielle concurrente approcher du stand, je me suis ruée sur mon porte-monnaie et j'ai embarqué ledit ouvrage, vite-fait-bien-fait, ni-vu-ni-connu-j't'embrouille.

Me voilà donc nantie du livre en question. J'ai donc commencé par le premier modèle : soyons logique et rationnels ! Donc, le haut à bretelles, en taille 38, pour mon 38 du commerce. Miracle, tout va bien au niveau de la taille !

bucheronne

Les rondins de bois du fond du jardin, c'est pour montrer mon potentiel bucheronnesque en matière de couture... L'expression n'est pas de moi, mais d'une célèbre blogueuse couturière, j'ai nommé Laudette, mais je la reprends à mon compte (l'expression, pas Laudette).

J'en veux pour preuve cette boutonnière ratée :

Photo 001

M'enfin sinon, je suis très contente du résultat. Il était temps de revenir à des vraies valeurs, des choses simples de manière à avoir enfin quelque chose de portable à montrer ... J'ai traversé une grosse phase de stagnation (cf cet article sur thread and needles), ce qui est très grave en couture, ça peut vous conduire une fille en dépression en moins de temps qu'il n'en faut pour remplir une canette, un truc comme ça. Faut faire gaffe. Seule solution pour s'en sortir : acheter un joli tissu à fleurs et coudre un truc qu'on est à peu près sûre de réussir... A bon entendeur, hein ma Béa ?

bucheronne_debout

Alors parlons du tissu, justement. Aujourd'hui, tout se perd, dès qu'une petite fleur pointe le bout de sa pétale sur un morceau de tissu, on appelle ça Liberty. Alors là je dis non, attention ! Pourtant, cette adorable petite chose m'a été vendu par un mercière comme étant du Liberty, à un prix encore plus cher que du Liberty... J'ai senti le coup foireux mais j'ai rien dit ("comme la reine des épaisses", comme dirait Lynda Lemay). Ca a l'odeur du Liberty, le toucher, le prix (et même un peu plus). D'aucuns diront que je suis une râleuse jamais contente, et que j'avais qu'à pas l'acheter... C'est pas faux... Il s'agit donc d'un tissu Lecien Froufrou de Paritys, trouvé à Brive-La-Gaillarde, à la mercerie Imagine, 29 euros le mètre... Bé oui, les joies de la province pour trouver du tissu...

Une dernière pour la route :

bucheronne_trois

Et puis s'il se remet à pleuvoir, je pourrais toujours sniffer les fleurs de mon petit haut à bretelles, hé hé !